Arh Meg'Idor
Forum déconseillé au moins de 18 ans.. Nous laissons libre cours à notre imagination et ce dans tous ses dérivés. Si vous décidez de nous rejoindre c'est en connaissance de cause. En aucun cas le staff sera tenue pour responsable de vos actes. Membres respectueux et conviviaux bienvenue, autres passez votre chemin. A présent : Choisissez votre camp.



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lumière Versus Ténèbres

Aller en bas 
AuteurMessage
Héméra
Adepte de la magie universelle
Adepte de la magie universelle
avatar

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 06/09/2013
Localisation : Invisible

Lexique des pouvoirs
Niveau: Zétas
Spécialité: Conservation
Points: 0

MessageSujet: Lumière Versus Ténèbres   Mar 9 Déc - 21:28



" Lumière et Ténèbres.. Abstraites ? "

Démétryos













Immobile dans le crépuscule les silhouettes ne bougeaient pas, observant les formes humaines qui s'agitaient en bas. Elle savait qu'Il n'allait pas tarder, c'était toujours lui qu'on dépêchait sur les lieux en cas de soucis majeurs, après tout il avait un… Passe temps ? Le veinard, il n'avait que cela à faire de s'amuser à chasser les anomalies magiques, enfin de toutes façons ce n'était pas comme si elle ignorait quelque chose de sa vie. D'ailleurs pourquoi est ce qu'elle ne réussissait pas vraiment à se détacher de tout "ça". Elle avait bien la réponse mais refusait de l'admettre, la silhouette près d'elle ne perdait pas un mouvement de l'agitation en bas. Misérables insectes, que n'avaient ils pas attendus les ordres, une telle invocation alors qu'ils n'étaient même pas certains que c'était un lieu de portails. Enfin ils n'avaient que ce qu'ils méritaient, restait à contenir les aberrations qui s'étaient projetés à travers l'ouverture. Mais ils ne pouvaient pas intervenir maintenant, qu'aurait elle pu expliquer ? Que ces gamins n'avaient pas idées de ce qu'ils avaient fait ? Qu'elle savait bien ce qu'ils allaient faire mais qu'elle n'était pas intervenue ? D'ailleurs comment justifier qu'une étudiante de master en psychologie se promène justement à l'endroit ou l'un des groupes auquel elle appartenait venait de se faire massacrer ?

Mouais cela n'était en effet pas vraiment prudent de s'en mêler maintenant et puis elle n'avait pas envie de Le voir. Un ricanement étouffé venant de son compagnon lui fit lever un sourcil, c'était vrai et faux ce qu'elle venait de dire, enfin elle avait bien choisit ce qu'elle dirait si jamais il venait au face à face. Il serait perdant de toute façon, les rayons mourrant du soleil astre de lumière lui donnait plus de force et il en était certainement conscient. Et puis à quoi bon une conversation avec lui ? Il se doutait qu'elle n'avait pas pu rester à l'écart et le jeu qu'elle jouait était fortement dangereux. Surtout qu'ils n'avaient pas vraiment eut le temps de discuter calmement depuis .. Bof depuis si longtemps, comment est ce qu'il pourrait de toute façon se souvenir d'elle. Il l'avait bien oubliée une fois, il devait certainement l'avoir oubliée une deuxième fois.

Et même remplacée je dirais !

La jeune femme se tourna vers le spectacle en dessous et elle toisa la jeune femme qui accompagnait l'être des ténèbres. Elle détourna la tête comme si cela n'avait aucune importance et fixa le jeune homme aux cheveux noirs à ses côtés.

Et alors ? Qu'est ce que c'est supposé me faire ?

Il répondit par un petit rire, presque comparable à un hennissement, s'il ne la connaissait pas aussi bien il serait sans doute tombé dans le panneau, mais il connaissait trop bien la douleur qu'elle portait en elle et retourna plutôt à son observation pour ne pas déclencher le courroux de la jeune femme. Elle était déjà suffisamment sur les nerfs dernièrement, surtout depuis qu'elle avait infiltré ce culte. Les jeunes qui avaient perdus la vie en faisaient également partit et c'était là le but de leur présence. Ils avaient une mission simple et claire, effacer les traces et ce qui pourrait laisser penser que le groupe était en cause. Ils n'étaient pas arrivés à temps, la police était déjà sur les lieux et les êtres avaient déjà massacrés pas mal de monde. Son premier mouvement avait été de se jeter à l'intérieur, mais elle l'en avait empêcher, parce qu'elle savait qu'il serait là. Il fixa la silhouette sombre en bas et ce demanda encore une fois s'il le reconnaîtrait. Cela serait assez comique quand même de fixer dans les yeux l'homme et de voir l'incompréhension sur son visage.

Enfin tant qu'il ferait jour, il savait qu'il ne pouvait prendre cette apparence que quelques heures par jour, au moment où le pouvoir de sa maîtresse était le plus fort. Qui aurait cru que l'un des plus puissants cheval de la création se complairait à se promener sur les toits ? Bah justement il aimait bien dominer les choses et le fait qu'elle ne semblait pas désirer intervenir le satisfaisait en fait. Comme ça il pouvait tous les toiser d'encore plus haut. Oui parce que sous sa forme animal il pouvait sans peine les dominer sans avoir à se cabrer, enfin en tant que cheval de lumière, étalon premier de son ordre il se devait d'être plus puissant que tous les autres. Et pourtant, il était impuissant à la rendre heureuse. Où même a réussir à l'aider à être heureuse. Cette tête de mule était aussi têtu que l'autre en bas bien que tout semblait les faire converger l'un vers l'autre. Enfin c'était un problème entre eux, même s'ils n'étaient pas décidés à l'affronter pour le moment. Il jeta un coup d'œil de côté à la jeune femme qui se crispait quand les premiers cris de la bagarre se firent entendre. Pourtant elle ne bougea pas, même s'il remarqua les jointures de ses mains blanchissant sur l'ardoise.


La deuxième venait d'arriver, elle la vit se déplacer dans la foule jusqu'à se faufiler dans le bâtiment, apparemment ils affrontaient le premier ou le deuxième ? Elle ne voyait pas de là où elle était et fit un rapide signe à son compagnon, ils devaient bouger! Elle se déplaça jusqu'à un angle d('où elle voyait mieux et se figea lentement. Se savoir remplacée n'était rien face à la vision du duo enlacé qui lui faisait face. Bien elle pouvait donc faire une croix sur lui maintenant, même si elle savait qu'elle s'était déjà dit cela au moins trois milliard de fois et demi. Elle fixa d'un regard neutre le monstre qui venait défier le zéta et ne prêta pas attention au combat qui suivit. De toute façon "elles" étaient là pour le sauver, elle n'avait pas besoin d'apporter une présence supplémentaire. Elle tendit le bras en se détournant du combat et fit un bref signe de tête au jeune homme près d'elle qui la souleva et se projeta dans les airs. Aucun ombre ne fut détectée au sol, elle usa de son pouvoir pour les camoufler aux yeux humains.

Ils atterrirent sans encombres dans la pièce d'invocation et nettoyèrent consciencieusement l'endroit, effaçant les traces des cercles, et récupérant tous les liens pouvant relier les adolescents au culte. Une fois cela finit elle se redressa et fit signe à son compagnon qui après un soupir disparu dans le médaillon qu'elle portait autour du cou. Bah au moins il pourrait galoper et se détendre un peu dans sa dimension d'origine, même s'il se demandait s'il n'aurait pas du rester pour ne pas la laisser seule. Elle posa la main sur le pendentif et soupira longuement avant de s'éclipser dans le dernier rayon de soleil. Elle rouvrit les yeux dans son milieu familier, fixant sans les voir les objets lumineux qui ternissaient avant de cesser de scintiller dans l'obscurité naissante. Elle avança dans la pièce du temple et se laissa choir sur un tabouret, lâchant sa "récolte" dans un sac sombre. Elle releva les yeux sur son reflet, se mordant les lèvres pour leur donner un peu de vie. On aurait presque dit qu'elle avait vu un fantôme. Et dans un sens c'était le cas, il avait fait un trait sur leurs vies passées, elle devait s'y faire.

Elle se redressa et saisit le flacon d'encre de seiche avant de retirer tous ses vêtements et d'aller prendre une douche brûlante. Une fois propre elle resta dans l'espace de bain et versa les gouttes noires sur ses cheveux qui foncèrent lentement mais sûrement. Quand elle sortit de la salle de bain elle ne ressemblait plus vraiment à la zéta de lumière. Enfin si ce n'était pas si mal, dans son déguisement elle oubliait les douleurs et les déchirures de son cœur blessé. Elle enfila la tenue sombre à capuche et reprit le sac de même couleur contenant les divers indices récupérés. Elle sortit du temple sans éveiller les soupçons des gardiens, qui ignoraient d'ailleurs qu'elle conservait dans la partie centrale du bâtiment un endroit à elle. Elle se dirigea vers l'arrêt de métro le plus proches, dédaignant les autres moyens de transports. Elle faisait comme si elle n'avait aucune magie la nuit, c'était bien trop flagrant pour elle d'utiliser ses pouvoirs, et elle avait encore  beaucoup à faire avant de se faire capturer et traiter de sorcière. Elle soupira durant le trajet, restant dans l'ombre du wagon et se fondant dans l'obscurité, n'attirant pas l'attention dans ses vêtements qui semblaient faire corps avec les ténèbres.

Une fois à destination elle se faufila dans les ruelles lentement, ne voulant pas vraiment être repérée et alla directement à la porte secrète en donnant le mot de passe pour pénétrer dans l'antre du culte. Elle avait découvert par hasard ces fous qui essayaient de créer des incantations pour ouvrir des portails. Si cela n'avait été que quelques illuminés  … Mais non, ils recevaient un financement pour poursuivre les recherches sur les failles et comprendre leurs mécanismes. Du moins c'était ce qu'elle avait compris en gros, elle n'était pas experte dans le camouflage et n'avait qu'un rang relatif au sein de l'organisation. Il lui aurait fallut plus d'aide, mais elle n'avait plus de contact directs avec les "autres". Et quelque part ce n'était pas plus mal, vu qu'ils voulaient sans doute tous sa peau… Elle se rendit directement au bureau des trouvailles et déposa sous scellés ce qu'elle avait ramené avant de signer le registre et signaler qu'elle avait accomplit la mission.

Une fois cela fait elle erra dans les couloirs, ombre parmi d'autres à la recherche d'une noirceur à écouler. Elle cherchait la salle dans laquelle ils essayaient de reconstruire le miroir des temps, celui qui pourraient rouvrir toutes les failles sur la terre, celui qui risquait de détruire probablement toutes les formes de vie de cette planète. La nuit se passa sans qu'elle ne parvienne seulement à localiser l'endroit, ou même à avoir un soupçon de piste. C'était vain de chercher ainsi, elle le savait bien mais s'obstinait, elle ne comptait pas demander d'aide à qui que ce soit. Elle soupira et frotta ses yeux fatigués, renonçant pour une nuit de plus de parvenir à son objectif. Elle ressortit du lieu lentement, s'éloignant d'un air épuisé, elle fixa l'heure sur l'horloge lumineuse du cadran dans le ciel avant de soupirer.

Il lui restait du temps, quelques heures tout au plus avant de devoir enfiler de nouveau sa tenue d'étudiante propre sur elle et sérieuse. Mais elle n'avait pas envie de rentrer, ce soir, elle allait s'amuser, ou essayer... Pourquoi elle avait attéris dans cette ruelle précisément ? Aucunes idées ... Mais bon autant ... Autant quoi ? Elle n'allait pas oublier un amour vieux de plus de quatre cent ans en une nuit ? Autant en profiter et aller boire pour changer. Et tant pis si elle ne rentrait pas ce soir, cette soirée serait la première de sa nouvelle vie... Elle poussa la porte du premier bar à tapin qui se trouva sur sa route et alla au comptoir directement pour commander un double de n'importe quoi tant que cela lui laverait le cerveau jusqu'à oublier ses noms.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démétryos
Adepte des Ténèbres
Adepte des Ténèbres
avatar

Masculin Messages : 42
Date d'inscription : 06/09/2013

Lexique des pouvoirs
Niveau: Zétas
Spécialité: ////******////
Points: 0

MessageSujet: Re: Lumière Versus Ténèbres   Lun 15 Déc - 22:27

"Lumière vs ténèbre"

______________________________________________


Depuis notre retour de l'enquête, quelque chose m'intriguait, tel un sentiment familier, nostalgique, un sentiment qui remonte loin, très loin. Assis sur ma chaise de bureau, je décidais de fermer les yeux un moment, laissant aller mon esprit à ce que ce sentiment m'inspirait. Une douce émotion de plénitude m'envahit, le temps et l'espace n'avaient plus lieu. Je me laissais entrainer dans un doux courant, ce n'était pas de l'eau ,mais cela y ressemblait, le liquide était translucide avec une petite teinte de magenta, donnant à cette vision un instant magique, plein de tendresse. Le courant m'amène enfin sur un petit siphon qui me fait traverser le milieu pour finalement atterrir dans un espace d'un blanc immaculé. Puis, des bulles de différentes tailles parvinrent à moi. À l'intérieur de celles-ci, des souvenirs, souvenirs que je pensais perdus depuis .... longtemps. Enfin, son visage apparut dans l'une des bulles, elle est belle ... Sur cette pensée, je sentis une vague de chaleur m'envahir, une douce et délicate chaleur tandis que mon coeur, que je pensais éteint de tous sentiments depuis une éternité, se mit à battre plus fort. Instinctivement, je portais ma main sur ma poitrine, mon organe battant avec ferveur sans que je puisse en comprendre la raison. Ses souvenirs ne me sont pas inconnus, je ne m'en souviens pas vraiment en faite, mais j'ai du mal à savoir si ce sont vraiment les miens où non. Puis, le blanc étincelant laissa place à un noir ténébreux. Les bulles sont toujours là, mais les souvenirs ont changé et, ceux-la, je les reconnaissais, malheureusement. C'était mon aventure dans le monde zéta. De nouveau, son visage m'apparut, mais elle avait changé. Ce monde l'avait changé et très certainement moi aussi, malgré moi. Je me mordis la lèvre doucement en la regardant, sa tristesse me transperçant alors que quelque chose résonne au loin. En tendant l'oreille doucement, un son très clair me fit sursauter.

-Chef !!!

Me voilà de retour à la réalité. Mais si ça c'est la réalité, ou est-ce que j'étais à l'instant ? Mon regard se porta sur Maria qui me secoua légèrement comme pour me réveiller.

-Vous allez bien chef ?

-Ouais ... ouais ça va ..

Bizarrement, je me sentais perdu, mon regard balayant la pièce, mon bureau, tentant de reprendre mes repères. Ce n'est que l'éclat de rire de Vivi, qui regardait une émission débile à la TV, qui m'a fait revenir sur terre. Tout en me relevant, je me frottais les yeux tout en essayant de faire le tri dans ce qui venait de se passer. Je décidais d'aller à la salle de bain pour me nettoyer le visage à l'eau froide avant de me regarder dans le miroir juste au-dessus de l'évier. Après quelques secondes de réflexions à me regarder dans les yeux, un petit sourire se dessina sur mon visage. Retirant mes habits après avoir fermé la porte à clef, je portais ma carcasse sous la douche ou un bon nettoyage ne me ferais pas de mal. Une fois finie et séché, je testais différentes tenues. D'un claquement de doigts, mes habits se changeaient d'eaux-mêmes dans un petit brouillard noir. Je portais mon dévolu sur un débardeur noir à motif divers, à la mode des jeunes de maintenant, un pantalon assez ample et souple pour ne rien perdre de mes mouvements, mais qui s'inscrit toujours dans la mode d'aujourd'hui et enfin des chaussures qui, vous l'aurez deviné, sont aussi noirs que le reste.

La porte de la salle de bain s'ouvrit avec fracas, Maria et Vivi me regardaient avec des yeux pleins d'émerveillements, prêtes à me sauter dessus à la moindre occasion. Malheureusement pour elle, je ne leur portais absolument aucune attention. Lançant un regard à la lune qui s'élève lentement dans le ciel, un fin sourire se dessina sur mon visage de nouveau alors que je dis à l'intention des deux soeurs.

-Je sors, ne me suivez pas et si on appelle pour un boulot, on ne reprend pas avant la fin du week-end ou jusqu'à mon retour.

Sans une autre forme d'explication, je disparaissais dans un tourbillon de fumée noire. Les soeurs jumelles se regardaient un moment, interpeller par ce qu'elles venaient de voir. Jamais elles n'auraient pensé que leur maître puisse sortir la nuit pour .... pour faire quoi déjà ?! C'est la question que se posait Vivi, irrité par ce qui venait de se passer.

-Raaaah !! Mais ! Mais ! Il nous fait quoi là ?!
Demanda-t-elle tout en s'arrachant les cheveux.

-Hum ... C'est vrai que c'est bizarre ... Maria réfléchit tout en se frottant le menton. Peut-être que ... Elle observa sa soeur d'un air grave. Peut-être qu'il a une petite-amie ?

-Hein ... Vivi écarquilla les yeux à cette hypothèse, restant stupéfaite.

-Après tout, le maître est un beau garçon, fort, irrésistible ... craquant ... Maria se mordille la lèvre avant d'attraper un coussin pour le serrer contre elle tout en se tortillant au sol avec. Haaaaan maîtreeuh !!! Pourquoi vous ne me regardez pas avec votre regard inquisiteur !!!

-Tsss .... Vivi regardait sa soeur au sol, irrité qu'elle soit jumelle avec. S'pèce de cinglée ... Si seulement le maître pouvait te voir comme ça, pour ce que tu es vraiment, il te reforgerait de suite ...

-Hum ? T'as dis quelques choses le babouin ? Demanda Maria à Vivi en daignant lever la tête vers elle, se sentant supérieur.

-La ferme tarée ! Feula-t-elle avant de se reprendre. Souviens-toi que le maître est un zéta, il n'a plus ce genre de sentiments depuis très longtemps ... Il ne peut pas avoir de petite copine malgré lui ... Elle regarda par la fenêtre, triste pour son maître.

-Hum ... Maria se redressa, observa par la fenêtre tout en se sentant triste à son tour. Alors, où est-ce qu'il est allé ?

Je me déplaçais d'ombre en ombre sans me faire repérer pour une raison qui m'échappe encore, surement par habitude. J'arrivais finalement dans le quartier des loisirs tandis que je réapparais au sommet du plus haut immeuble du quartier. En contre-bas, toutes sortes de lumières illuminant le lieu, donnant un côté féérique à ce lieu de débauche. De nouveau, je repris ma forme d'ombre pour descendre du building, me retrouvant dans la petite ruelle à l'arrière du bâtiment. Toujours caché dans l'ombre, littéralement, j'assistais à l'agression de deux demoiselles malchanceuses. Ces dernières avaient une plastique bien trop parfaite pour que le groupe d'agresseur les laissent partir sans avoir eu quelques ... amabilités

5 bonshommes formaient donc le petit groupe, deux tenaient fermement une demoiselle, impuissante et effrayé tandis que la deuxième se faisait déshabiller de force par deux autres gars tout en se débattant férocement. Le dernier retirait lui aussi ses vêtements en prévisions d'un rapport non consentit. Toujours sous ma forme d'ombre, je décidais d'interpeller le groupe, mes yeux devenant alors jaune vif. Le groupe se retourna vers moi, surpris et à demi-effrayé par mon apparence. Pourtant, celui qui avait le poireau à l'air, certainement le chef du groupe, s'approcha de moi, pensant que je n'étais qu'un vulgaire élémentaire de ténèbres. Apparemment, il serait mage et me lança une simple boule de feu, faisant croire à ses copains que c'était une technique ultime. J'interceptais la boule dans ma main droite tranquillement puis tandis la gauche vers lui. Une énorme main d'ombre reliée à mon bras fusa vers le jeune homme, l'attrapant par la gorge tout en le ramenant vers moi. Je l'observais alors qu'il se mit à pleurer à chaude larme, terrifié. Lentement, j'approchais la boule de feu encore vive vers son entre-jambe. Bizarrement, il me supplia d'arrêter, jurant de ne plus recommencer, de suivre le droit chemin et de ne plus filmer sa mère en train de prendre sa douche ... Hein ? Quoi ? Je veux pas savoir ce genre de choses moi ... Je le relâchais de dégout tandis qu'il s'enfuit à toute jambe, ses potes en firent de même. Les demoiselles se serraient l'une contre l'autre, toujours en pleure alors que je disparus de nouveau dans les ombres.

Soudain, une vague de sentiment m'envahit. Ce n'était pas les miens, mais ceux d'une personne que je connaissais bien. Souriant, je suivais la trace que cette personne laissa derrière elle, inconsciemment, avant de l'apercevoir au détour d'une ruelle. Reprenant ma forme de chair, je la suivais tranquillement, sans vraiment me cacher. Enfin, elle entra dans un bar comme il y en avait des milliers dans cette ville. J'entrais également. Dès mes premiers pas, de nombreuses jeunes filles me sautèrent dessus pour me complimenter sur mes muscles, ma beauté, mon petit cul ?! Hum ... Me frayant un chemin dans tout ce bordel, je parvins enfin au comptoir où il l'aperçut de nouveau, avec une couleur de cheveux différentes de d'habitude. Riant doucement, je m'installais comme si de rien à ses côtés avant de commencer la conversation. Malgré le brouhaha du bar, je savais parfaitement qu'elle pourrait m'entendre, après tout, nous sommes des zétas.

-J'aime bien ta nouvelle couleur, mais je t'avoue que je te préfère au naturel.

Tranquillement, je tournais la tête vers elle pour lui sourire amicalement.

-Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vu ma chère Héméra. Puis le barman s'approcha de nous pour prendre nos commandes. Un whisky pour moi. Puis de nouveau pour la demoiselle. Tu as un gros problème, lorsque tes émotions s'emportent, tu laisses des résidus magiques derrière toi, c'est comme ça que j'ai pu te retrouver. Ha, et aussi, merci de veiller sur moi, mais je n'en avais pas besoin contre les goliaths.

Je ris doucement tout en lui faisant un petit clin d'oeil. Je n'avais nullement l'intention de la provoquer, surtout pas dans un endroit comme ça, et malgré son caractère, mais c'était plus pour la taquiner, car pour une raison qui m'échappe, encore, j'étais content de la revoir malgré toutes ses années.

-Alors, quoi de beau par chez toi ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démétryos
Adepte des Ténèbres
Adepte des Ténèbres
avatar

Masculin Messages : 42
Date d'inscription : 06/09/2013

Lexique des pouvoirs
Niveau: Zétas
Spécialité: ////******////
Points: 0

MessageSujet: Re: Lumière Versus Ténèbres   Dim 22 Mar - 18:49

"Lumière vs ténèbre"

______________________________________________


Dans un premier temps, la zéta m'ignora comme elle seule savait si bien le faire. Alors qu'elle semblait réfléchir tranquillement à une réponse ou à une punch-line toute prête ... notez qu'au passage, la réflexion, tout comme les mouvements et les réflexes d'un zéta est de 15 à 20 fois supérieur à celui d'un humain normal, donc réfléchir tranquillement équivaux à approximativement une demie seconde pour nous. Bref ! Alors qu'elle réfléchissait, elle finit par me sourire avant de me dire que je me trompais sur son compte. Ho ? Vraiment ? Pourtant, on n'oublie pas si facilement un zéta lorsqu'on en voit un. Enfin on se connait depuis plus de 400 ans maintenant aussi donc bon, ça aide. Elle but cul sec son verre avant de se resservir aussi rapidement. Un fin sourir se dessina sur mon visage, je ne savais pas qu'elle était aussi portés sur l'alcool que ça. De nouveau, elle prit la parole et, de nouveau, je me retenais de pouffer de rire, déjà qu'elle le prendrait mal la connaissant et j'attirerais forcément l'attention malgré le monde qui était présent. À moins qu'elle essaye de me prévenir qu'elle est surveillée ? Je le savais déjà, les personnes qui sont sensé gardé un oeil sur elle, ne sont pas vraiment discret dans leur tâche ... Il fallait donc que je rectifie mon premier tir avant que ça ne mette en péril notre couverture. C'est sans compter la jolie tenue de la zéta qu'elle me laissa outrageusement observé avec une vue des plus agréables. Bien sûr je la regardais du coin de l'oeil.

-Je suis désolé, vous ressemblez vraiment à quelqu'un que je connais, j'espère que vous ne m'en voudrez pas ... Je suis ... Aziel, enchanté.

Autant jouer le jeu jusqu'au bout tant qu'on y est ! J'avais eu un petit moment d'hésitation avant de donner ce nom ... Mon nom ? Peut-être, je ne m'en souviens plus ... Lentement, mon esprit s'égarait pour remonter aussi loin dans les souvenirs que j'avais, mais rien dessus ... L'écho de ces deux noms, Esméra et Aziel, resteront à jamais synonyme de nostalgie et d'incompréhension mélangé pour moi ... Après une petite seconde de silence et d'absence, j'agrippais mon verre pour le porter à mes lèvres avant de boire la moitié du contenu. Je soupirais fortement quand je sentis la chaleur du liquide s'écouler dans ma gorge avant de regarder de nouveau la demoiselle.

-Ils sont jolies vos habits, vous faites quoi dans votre vie ?

Question totalement bateau pour certain, mais message caché pour nous. En effet, c'est une demande silencieuse pour savoir ce qu'il se passe dans le culte en ce moment. Puis un léger courant d'air frais s'insinua dans la salle. En regardant par-dessus de mon épaule, une petite bande de petit caïd s'installa à la table derrière nous. Bruyant et m'as-tu-vu au possible, la plupart des gens présents préféraient les ignorés et ne pas croiser leurs regards de peur de représailles. DE mon point de vue, c'est juste une bande de faible qui se regroupe pour pouvoir avoir l'air fort. Un caniche qui aboie trop fort pour sa taille mais qui se cache dès qu'un plus gros arrive. Bref. Je les ignorais à mon tour et recentrais mon attention sur la zéta. Puis, en souriant, je lui demandais d'un ton humoristique.

-Dites, il y a toujours de drôle de zigotos ici ou c'est une soirée spéciale cervelle vide ?

Pour une raison que j'ignore, toute la salle semblait être plongé dans un silence de mort. Puis, un grand costaud se leva de la table des caïds pour s'approcher de derrière moi. Le bougre semblait faire deux mètres facilement et ses bras étaient aussi larges que ma cuisse. L'air furieux, il s'adressa à moi avec une voix trafiquée pour pouvoir faire peur.

-Dis donc toi, qu'est-ce que tu insinues quand tu parles de cervelle vide ? Hein ?

Ses copains riaient doucement quand il pensait à la raclée qu'il allait me mettre. Tout sourire, je me retournais lentement vers lui, me redressant de tout mon long pour lui faire face. Pourquoi les plus gros se croient toujours les plus forts ? Surtout à notre ère quoi ... Les gros bras ne font pas l'homme pas plus que la magie fait le mage ... De même, pourquoi est-ce que je lui daigne lui répondre en le fixant ? D'habitude, je les ignore et, si ils me font encore chiés, je leur montre la vraie terreur ... Mais la pourquoi ? Une petite pensée à Héméra ... Finalement je lui répondis tranquillement.

-Je parle dans gens comme toi et tes petites copines derrière qui se croient puissants en nombre, mais qui courbent l'échine devant sa petite maman ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démétryos
Adepte des Ténèbres
Adepte des Ténèbres
avatar

Masculin Messages : 42
Date d'inscription : 06/09/2013

Lexique des pouvoirs
Niveau: Zétas
Spécialité: ////******////
Points: 0

MessageSujet: Re: Lumière Versus Ténèbres   Sam 13 Juin - 15:34

"Lumière vs ténèbre"

______________________________________________

Je pouvais sentir l'odeur fétide de son haleine malgré les deux bons mètres qui nous séparaient, ce gars-là ne dois pas connaitre le concept d'hygiène en faite … Débardeur tacheté de saleté, jeans troué par endroit, dents pourris, je me demandais sincèrement comment les humains pouvaient se complaire dans leur misère, d'autant plus que celui-là n'a pas l'air d'être des plus malheureux. Croisant les bras, je remarquais que leur attention, ainsi qu'aux autres hommes de la salle, était plus porté sur la demoiselle derrière moi plutôt que sur moi, bien que cela ne me dérange point. C'est à ce moment que la zéta répondit à ma question, sa réponse me faisant sourire, me rappelant parfaitement son derrière quand on est entré dans ce bar et …. *tousse*. Gardant mon sourire, une question me traversa l'esprit, son meilleur ami lui reluque les fesses ? Sans la regarder, je savais exactement ce que Héméra faisait dans mon dos, vous pouvez appeler ça des yeux dans le dos si vous voulez. Cela ne lui ressemblait pas d'émoustiller les mâles dans le coin comme elle le faisait, bien que la vue ne m'en déplaisait aucunement. Est-ce qu'elle avait bu au point d'être pompette ? Sûrement ouais … Sans me retourner, je lui répondis donc nonchalamment.

-Hum, je trouve que ça vous va très bien !

Un petit ricanement sortit de ma gorge malgré moi. Elle finit par m'enlacer le cou après s'être mis face à moi. Je lui lançais un petit sourire avant d'entendre sa remarque. Mes sourcils se levèrent de surprises alors qu'un autre rire pouvait se faire entendre de ma part. Lui faisant un petit clin d'œil, avant de lui mettre une petite tape sur sa fesse.

-Ça aurait été avec plaisir ma jolie.

Puis la charge de la petite bande commença, les sous-fifres voulant absolument attraper Héméra, celle-ci étant bien trop rapide et agile pour eux. Pour ma part, je devais m'occuper du tas de muscle qui me chargeait tête baissée, littéralement. Un simple pas de côté suffit à l'esquiver, ce dernier venant s'écraser lamentablement contre une table et des clients, tous ce petit monde tombant lourdement au sol. Il se releva furieusement alors que d'autre bagarre éclatèrent un peu partout dans le bar, le bruit assourdissant des cris de rage et du mobilier qui se fracassèrent formaient un brouhaha infernal. Le mastodonte revint à la charge, mais au lieu de le mettre ko tout de suite, j'avais envie de m'amuser un peu avec lui. Toutefois, la bagarre s'amplifiait et les coups pleuvaient d'un peu partout. Les esquivant sans mal, je ripostais à chaque poing qui se présentait devant moi. Sans y mettre d'effort, on aurait pu penser que le baroud m'ennuyait, car je ne faisais que balancer mes poings à vitesse réduite. Malheureusement, avec le monde qu'il y avait, impossible d'en différencié un des autres. La brute se prit le même coup que les autres, ko en un coup lui aussi, dommage …

D'un coup, une lumière vive apparut au milieu du combat, ce dernier semblait s'être soudainement figé dans le temps. La lumière partit, le combat reprit de plus belle alors que le jeune homme qui sortit du rayon s'approcha de moi avec une aisance admirable. Alors qu'il engagea la conversation, je me souvenais enfin de lui. Puis, rapidement, je me suis mis à la recherche de la zéta alors que je n'arrivais plus à la localiser mentalement. Son corps inanimé était au sol, inconsciente, tout en se faisant assaillir par des hommes. Sans réfléchir, les ténèbres envahir l'endroit comme si une coupure de courant avait eu lieu. Le noir régnait et personne ne pouvait y voir quoique ce soit, à par moi bien sûr. J'attrapais le bras du jeune homme avant de me transformer en ombre avec lui, glissant jusqu'à la demoiselle assommé pour y ressortir vivement. Je décris un cercle parfait à l'horizontale autour de nous, comme si j'avais donné un coup de griffe. Les gars qui chargeaient Héméra se firent repousser alors violemment. Je pris ensuite délicatement le corps de la demoiselle dans mes bras, disant à son compagnon de s'accrocher à moi et, de nouveau, me changeais en ombre pour filer de cet endroit.

Nous sommes réapparus sur le toit de l'immeuble de 4 étages en face du bar. Là où nous étions était parfaitement plat, architecture typique des grandes villes et des immeubles comme ceux-ci. Je déposais délicatement Héméra au sol avant de soupirer. Je contemplais son visage endormie, bien qu'elle soit assommée mais bon … Tranquille, apaisé, jolie, tant d'adjectif qui me venais à l'esprit bien que je ne sache pas pourquoi puis mes doigts effleuraient sa joue avec douceur. Je finis par me poser sur le rebord du toit, le jeune homme ayant déposé sa veste sur le corps de la zéta avant de me rejoindre en silence. De longues minutes de silence s'installèrent sans qu'aucun de nous ne parle. Finalement, c'est moi qui brisais le silence.



-Elle vit et pense beaucoup trop au passé, même si elle fait croire le contraire … Je sais qu'elle est en colère contre moi malgré les siècles, mais je ne lui en veux pas … Un nouveau silence avant que je reprène, levant la tête vers la lune en essayant de me souvenir en vain. Ce n'est pas que je ne veux pas me souvenir, c'est que je ne peux pas … C'est la malédiction des zétas des ténèbres, un grand pouvoir pour une existence d'effacer … Mon coude se posa sur mon genoux alors que ma main soutenait ma tête. Pourtant, les images sont effacées, mais les sentiments et les sensations sont toujours là … Bien que je ne comprenne pas pourquoi … De nouveau un silence de quelques secondes avant que je ne pouffe de rire tout en me redressant de toute ma hauteur. Désolé de t'embêter avec mes états d'âmes … À supposer que j'en ai bien sûr ..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démétryos
Adepte des Ténèbres
Adepte des Ténèbres
avatar

Masculin Messages : 42
Date d'inscription : 06/09/2013

Lexique des pouvoirs
Niveau: Zétas
Spécialité: ////******////
Points: 0

MessageSujet: Re: Lumière Versus Ténèbres   Lun 20 Juin - 20:19

"Une filature et une danse ?"

______________________________________________

Il fallait que je les suive. Ces gens, ou plutôt ces ombres m'intriguaient et je suis sûr à 99% qu'ils y sont pour quelque chose dans l'explosion, d'autant plus qu'elle n'était pas magique. Un dernier regard en arrière pour regarder la demoiselle me fit sourire quant à sa première remarque. Je me surpris à lui lancer un regard doux et tendre, chose qui ne m'est pas arrivé depuis …. Oui, depuis quand ? Et surtout, depuis quand je lui lance ce genre de regard ? Est-ce que ce n'est que pour elle ? Tout devient confus dans ma tête. Des images du passé me viennent mais c'est étrange, ce n'est pas sur le monde des zétas, plutôt celui des humains ? Elle est là, devant moi à me sourire tandis que je lui rends. Elle ferme lentement les yeux alors que nos visages se rapprochent avec tout autant de lenteur. Au moment où nos lèvres allaient se toucher, une nouvelle explosion retentit, bien moins puissante que la première mais assez pour me faire revenir au présent. J'avais déjà eu une vision de ma vie passée mais pas aussi net et réel. C'était …. Une expérience intéressante je dirais. Elle finit par me poser une question sur la nature de l'explosion.

-Une explosion, non magique, peut-être de la TNT ou de la nitroglycérine. Il m'a semblé apercevoir des ombres descendre dans les égouts. Je vais les suivre, je te recontacte dès que je saurais où ils se cachent. Ça ne devrait pas prendre trop longtemps.

Si il y avait un tant soit peu de lumière, les gens verraient de la brume noire m'entourer à ce moment précis. Une fois dissipé, mon corps n'était que brouillard d'ébène alors que je m'enfonçais dans le sol pour revêtir la forme d'une ombre, rapide et insaisissable. Avec vivacité, je descendis l'immeuble pour rejoindre les égouts. De là, je n'avais qu'à suivre le son des pas qui résonnait à travers le gigantesque réseau de tuyaux. Après plusieurs minutes de pistage à la vitesse d'un tgv magique à vitesse de pointe, je voyais au loin, grâce à ma vision nocturne naturelle, un homme qui fermait la marche d'un groupe composé d'une dizaine de personnes dont certains d'entre eux tenaient des charges explosives qui n'avait pas encore servies, bingo. Je finis ma course dans l'ombre de l'homme pour économiser mes forces, la petite bande m'amenant malgré eux à leur point de chute. De nouveau après quelques minutes, ils remontèrent à la surface à côté d'un entrepôt désaffecté pas si désaffecté que ça apparemment. Je me séparais de mon moyen de locomotion pour rejoindre un coin baigné dans les ténèbres, là où personne ne me verra même en plissant les yeux si fort qu'ils ne verront que leurs cils. Ils déposèrent les charges dans le bâtiment avant de se séparer sans un mot, surement qu'il y a un télépathe dans le groupe. Je finis par contacter Héméra par le même procédé.

-Je suis devant un vieux bâtiment abandonner, c'était bien des gars, une dizaine de personnes à peu près, ils y ont déposé des explosifs.

Toujours par télépathie, je lui montrais l'endroit où j'étais. Sans plus attendre, je montais sur le toit après avoir attendu qu'il n'y ait plus personne. De toute façon, les pister tous serait inutile, je connaissais maintenant leur entrepôt, c'était largement suffisant pour le moment. Un rapide coup d'œil par une fenêtre de toit me permettait de voir qu'ils se préparaient pour quelque chose de gros si ce n'est pas pour une guerre. Me redressant de tout mon long, j'observais les alentours du bâtiment. Zone industriel tout ce qu'il y a de plus banal apparemment, une clôture qui fait tout le tour de l'entrepôt en plus d'un gros ‘'Défense d'entrée'' par-dessus. Hum… Puis, au loin, je remarque une silhouette qui trottine. Tout en me rapprochant de l'individu, je reconnus mon chauffeur dans les égouts. Décider à voir où il va, je finis par me retrouver malgré moi devant ce qui semble être l'une des plus grosses boites de nuit de la ville, le gars étant rentré par derrière sans difficulté. Souriant, je changeais ma tenue pour une plus approprié avant de me retrouver non loin de l'entrée principale.

-Très chère, rejoins moi avec ta plus belle tenue, on va danser ce soir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lumière Versus Ténèbres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lumière Versus Ténèbres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» de l'ombre à la lumière...........
» Cubes lumières The Body Shop / Palette 14
» Le 28 mars éteignons nos lumières pendant une heure à l'initiative du WWF
» fête des lumières à Lyon(diaporama)
» "Trésor maudit". Son et lumière. Bellême (61).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arh Meg'Idor :: ANGELOS :: La rue du plaisir-
Sauter vers: