Arh Meg'Idor
Forum déconseillé au moins de 18 ans.. Nous laissons libre cours à notre imagination et ce dans tous ses dérivés. Si vous décidez de nous rejoindre c'est en connaissance de cause. En aucun cas le staff sera tenue pour responsable de vos actes. Membres respectueux et conviviaux bienvenue, autres passez votre chemin. A présent : Choisissez votre camp.



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Telle est ma routine [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Démétryos
Adepte des Ténèbres
Adepte des Ténèbres
avatar

Masculin Messages : 42
Date d'inscription : 06/09/2013

Lexique des pouvoirs
Niveau: Zétas
Spécialité: ////******////
Points: 0

MessageSujet: Telle est ma routine [Solo]   Dim 7 Déc - 15:43

Il est de notoriété de dire que la vie humaine est courte. Et c'est effectivement le cas. Avec mon âge et le recul, les hommes sont éphémères malgré les progrès magiques et technologique apporté durant ses deux derniers siècles. Il y a longtemps, on utilisait l'expression "une personne âgée" pour un homme ou une femme qui atteignait l'âge de 70 ans environ. On emploie ce terme désormais pour une personne qui atteint les 100 ans. Toutefois, qu'est-ce que 100 ans pour un zéta ? Et pour l'univers alors ? Donc oui, l'humain est éphémère et dans un certain sens, les zétas aussi. On ne peut mourir des mains humaines, mais c'est tout autre si ses mains appartiennent à un zéta. En y repensant une nouvelle fois, aucun de nous ne sait comment fonctionne la réincarnation des zétas, ou en tout cas pas dans les détails exactes. Le peu que l'on sait, c'est que lorsque le zéta meurt, son "pouvoir" s'échappe de son corps sous la forme d'une boule d'énergie de couleur variée selon le zétas. Ce pouvoir, où l'âme du zéta comme je l'appelle, traverse l'espace, le temps et la dimension pour trouver un nouvel hôte. Nul ne connais les critères de sélection, il est courant de dire qu'ils en ont plein et qu'ils sont assez stricts la-dessus. Une fois le candidat parfait trouvé, le pouvoir fusionne avec son hôte, mélangeant les souvenirs des zétas précédents pour éclipser ceux de l'humain, ne gardant que son libre arbitre et ses préférences générales. Ce même pouvoir lui montre des flash de ce qu'il faut qu'il fasse une fois son corps modifié, son esprit altéré et son être transporté dans le monde des zétas. C'est un sujet long et complexe ou même moi n'ai pas les réponses.

C'est sur cette pensée que je me réveillais enfin dans mon bureau , assis sur ma chaise et les pieds sur la table. L'air était frais dans la pièce et le peu de lumière qu'il y avait, m'indiquait que c'était la fin de la journée. Je descendis mes pieds pour qu'ils atterrissent au sol puis m'étira longuement et dans tous les sens, certains os craquant sous l'effort ce qui me faisait un bien fou. Un rapide coups d'oeil par la fenêtre sale me confirma que la fin de journée était proche, le soleil descendant et partiellement masqué par l'horizon parsemait le ciel d'une teinte rouge-orangé qui contrastait avec la fraîcheur de l'hiver. Dans la pièce, on pouvait entendre deux tapotements de clavier.

L'un d'eux était provoqué par Villionna qui s'acharnait sur un jeu vidéo. Cette jeune femme est ma partenaire sur le terrain. La demoiselle n'était pas spécialement grande, pourtant ses épaules sont larges, ses muscles sont bien développés et ses yeux, d'un pourpre profond, reflète bien son côté explosif. Là où une autre fille essayerait de rester aussi svelte que possible, elle veut devenir aussi musclé que possible, dans la limite du raisonnable. Vivi, comme elle veut qu'on l'appelle, a un caractère assez trempé doublé d'une tête de mule. Son principal atout est aussi sa plus grande faiblesse, elle fonce tête baissée sans réfléchir, ce qui lui a valu pas mal de problèmes. La demoiselle aime s'habiller en noir. En règle général, elle porte une tenue légère, un haut sans manche qui s'arrête au nombril, un petit shorty qui descend mi-cuisse et un manteau qui descend jusqu'au cheville. Ai-je oublié de dire que ses cheveux étaient courts et noirs ? Bah voilà.
Le deuxième tapotement était dû au clavier de Maria, ma secrétaire. Contrairement à Vivi, Maria aurait pu devenir mannequin sans soucis. Grande, belle, élégante, de long cheveux d'un blanc immaculé et des yeux d'un ciel bleu. Ses tenues sont aussi diverses que variées, elle sait s'adapter aux saisons et semble rester à la mode quoiqu'il arrive. Elle est toujours posée et réfléchit, ne s'avance jamais avant d'avoir exploité toutes les possibilités et sait ou frapper précisément pour faire un maximum de dommage. Son comportement est donc assez opposé à Mimi ce qui provoque quelques fois des disputes et tensions entre elles. Le comble pour ses deux jeunes femmes qui n'ont rien en commun est qu'elles sont jumelles ...

Voilà pour les présentations ... Hein ? Quoi ? Moi ? Bah peu importe ... Disons que je m'appelle Aziel, Aziel Garian, détective magique. On fait appel à moi pour des crimes commis par magie. Mes clients principaux sont des gens qui n'ont pas eu les réponses à leurs questions sur une affaire ou une autre et ....... Oui oui je sais ce que vous allez dire, je suis le zéta des ténèbres Démétryos ... Faut bien que je m'occupe ... Et puis les gens craignent les zétas pour une raison qui leur est propre et que je n'ai pas spécialement envie de comprendre, c'est pour ça que nous nous cachons aux yeux du monde.

Le temps d'une soirée habituelle, le téléphone du bureau se mit à sonner. Maria s'empara du combiné avant de le porter à son oreille.

-Bureau d'enquête magique Garian, je vous écoute.

Au vu de la conversation téléphonique, il semblerait que les affaires reprennent de plus belle. Il arrive parfois que la police magique ait des problèmes pour résoudre une enquête assez importante. Hors, le chef de la police est une bonne connaissance qui m'appelle lorsque quelque chose coince. Officiellement, on fait du bénévolat pour eux, officieusement, le commissaire me reverse un petit pourboire pour la fin du mois, pour me remercier... faut bien gagner sa vie ! Alors que Maria me donne les détails, elle m'indique finalement ou rencontrer la police. Attrapant mon manteau noir, je m'approchais de Vivi qui était encore en plein dans son jeu.

-Vivi, on a du boulot.

-Mais chefeeeuh ! Je suis bien partie là ! Dit-elle sans décrocher son regard de son écran.


-Il n'y a vraiment que ta petite personne qui t'intéresse ma parole ... Dit Maria en soupirant, je n'arrive pas à croire qu'on soit sœur, encore moins jumelle ...

-La ferme vache à viande, va te faire traire par le paysan du coin et après va- Avant qu'elle ne finisse sa phrase, je l'attrapais par son col pour la trainer hors du bureau. Maieeeeeeuh ...

-Maria, garde le détecteur magique à porter juste au cas où.

Il nous fallut une bonne demi-heure en voiture pour arriver à destination. Maria est en communication permanente avec moi via une radio magique. Là où on nous attendait est un petit quartier constitué de trois immeubles de petite taille, pas plus de six étages à vu de nez. Le périmètre semblait boucler au vu des nombreuses barrières policières et des habitants sortient de chez eux. En nous approchant, l'un des policier poster là pour empêcher quiconque d'entrer, nous fit un signe de la tête que nous pouvons passer. Lorsque Vivi passait au niveau du même policier, elle ne put s'empêcher de lui faire un petit clin d'oeil aguicheur pour s'amuser, ce qui ne manqua pas à l'homme de rougir comme une tomate. En nous engouffrant dans la petite allée, on pouvait facilement remarquer les trous béants dans les bâtiments qui faisaient facilement une fois et demi la taille d'un humain standard. Alors que je me suis arrêté devant les brèches, l'officier en charge de l'affaire m'interpella.

-Monsieur Garian, ravi de vous revoir. Il me serra la main fermement, il semblait nerveux.

-Officier Karsel, ravi de même. Qu'est-ce qu'on a ?

-Regardez par vous-même ... Il transpirait abondamment et n'arrivait pas à calmer ses tremblements en me tendant une tablette avec différentes données. C'est du sérieux ... la détection magique suppose que c'est un être démoniaque ... Il s'agit sûrement d'un ... d'un diable ...

-Non, les trous sont trop petits pour un diable, dis-je sur un ton relativement calme tout en regardant une à une les données fournies, mais ce qui est sûr, c'est que c'est pas un diablotin qu'on a là ... Où sont les invocateurs ?

-Là dedans, dit Karsel en pointant son doigt dans l'une des brèches, des ados qui voulaient se faire un trip, mais c'est pas beau à voir, il n'en reste que de la bouillie, au sens propre du terme ...
-Vous avez une supposition chef ? me demanda alors Vivi qui ne semblait pas concerner par l'affaire.

-Hum ... Je rendais la tablette à l'officier avant de m'approcher un peu plus près des cratères. En touchant les bords, le béton était encore bouillonnant. Un goliath je dirais ... Les deux autres s'approchèrent de moi pour observer. Le béton est encore brulant sans pour autant avoir été en contact direct avec de la lave en fusion, hors les goliaths ont la particularité d'avoir le sang bouillonnant comme de la lave, mais retenue par leurs peaux, cette dernière étant extrêmement brulante à tout contact ....

-Ho merde ... le visage de l'officier se décomposa lentement au fur et à mesure de mes explications, il faut appeler des renforts, des mages de niveau 8 !

-Pas la peine Karsel, je me relevais de toute ma hauteur avant de faire craquer mon cou, on va s'en charger pour vous. Puis je me retourne vers le gros bonhomme en souriant. N'oubliez pas de dire à votre chef de le mettre sur ma note.

En nous éloignant, mon esprit était ailleurs. Vivi s'approcha de moi en me fixant.

-Quelque chose ne va pas chef ?

-Hum ... On a du boulot Vivi. Lui dis-je sur un ton sec et sérieux

-Super ! Elle frappa son poing dans son autre main, plus motivé que jamais.

-Maria, tu as quelques choses ?

-Les traces sont encore très net chef et il n'est pas très loin.

-Très bien, montre moi la localisation sur mon pad et rejoins nous aussi vite que possible.

-Bien reçu. Puis la communication fut finie tandis qu'une map se dessinait sur mon pad avec un point rouge dessus, indiquant notre cible.

-Chef ! Pourquoi vous faites appel à elle ? Demanda Vivi sur un ton agacé.

-Vivi, qu'est-ce que sont les Goliath ? posant la question sans la regarder, mes yeux fixant notre destination au loin.

-Heu .. Elle réfléchit quelques instants. Ce sont des démons qui étaient autrefois en phase de devenir des diables mais qui ont échoué pour une raison ou une autre ... Ils sont aussi fort qu'un diable et ... heu ...

-Ils ont une conscience limitée, ils ne valent pas mieux que des animaux et surtout, ils aiment la chasse, la traque de proie. Et par-dessus tout se mettre en compétition avec leurs congénères, de ce fait, ils ne sont jamais seuls ...

L'agent Karsel avait raison d'avoir peur, les goliaths sont des démons redoutables. Un mage de niveau 7 n'arriverait pas à en venir à bout tout seul, un mage de niveau 8 y arriverait non sans blessures graves. D'un pas prudent, nous arrivions sur les lieux indiqués par la map. Tout nous indique qu'un goliath est dans le coin, le truc, c'est qu'il faut le trouver maintenant. Malgré leur imposante carrure et leurs peaux aussi chaude qu'une piscine de magma, ils sont passés maitres dans l'art de la discrétion. Malheureusement pour eux, ils ne pouvaient pas camoufler les particules magiques qu'ils dispersent involontairement. Alors que nous attendions patiemment au coin d'une ruelle, Vivi guettant le quartier au cas ou, Maria arrive finalement d'un coin sombre.

-Chef ! Les relevés indiquent qu'il est dans le coin, aucun doute la-dessus !

-Bien ! On va pouvoir y aller ! Vivi frappa de nouveau son poing dans sa paume, impatiente d'en découdre.

-Tu compte encore foncer dans le tas sans réfléchir n'est-ce pas ? demanda alors Maria en soupirant d'exaspération.

-Hum ? T'as un problème avec ça ? Vivi se retourna vers sa soeur avec un oeil mauvais.

Au même moment, un long cri de terreur retentit dans tout le quartier, suivit de près par un grognement venu directement de l'enfer lui-même. De suite après, des éclats de magie de l'eau se fit entendre, le combat avait déjà commencé. Sans plus attendre, je bondis en avant.

-Pas le temps pour vos engueulades les filles, on y va !

Il ne nous fallait pas plus d'une minute pour arriver sur le lieu ou le combat continuait à faire rage. Sans y faire vraiment attention, je fracassais la porte d'entrée d'un bon coup de pied avant de monter des escaliers. C'est dans une pièce relativement grande que le combat avait lieu. En effet, un goliath faisait face à un homme maîtrisant l'eau. Ce dernier luttait péniblement pour maintenir le démon à porter, une femme et une petite fille, coller l'une à l'autre, assistaient impuissante à la bataille. L'homme maintenait un mur d'eau impénétrable pour le goliath, ce dernier tentant inlassablement d'y pénétrer, sans succès. Pourtant, le mage montrait des signes de fatigue et ce n'était qu'une question de minute voir de seconde avant qu'un carnage ne se produise. Lorsque l'homme désespéré nous remarquait enfin, il articula difficilement.

-Aidez-moi ... Sauvez ma femme et ma fi-

Sans avoir eu le temps de finir sa phrase, une énorme main griffu faucha l'homme, lui broya son torse avant de le jeter à travers la pièce tel un chiffon usagé. À la vision de la scène, sa femme poussa un hurlement de terreur et de rage mêlée. Le Goliath se tourna ensuite vers la femme et la fille, cette dernière pleurait à chaude larme, n'osant faire faire aucun bruit tandis que son visage était enfoui dans la chemise de nuit de sa mère. Puis, le démon arma son bras pour en finir avec la famille. Fort heureusement, Vivi s'interposa et bloqua le bras du goliath. La demoiselle lança un regard noir vers son adversaire tandis que ce dernier n'arrivait pas à retirer son bras de sa poigne.

-Comment oses-tu ... Pourquoi c'est toujours les petites familles paisibles qui en paye le prix ?!

D'un mouvement vif du bras, Vivi envoya le démon contre le mur tel une poupée de chiffon, explosant la façade pour se battre à l'extérieur.

-Maria ! Emmène la femme et sa fille en lieu sûr !

Sans un mot, la jeune femme s'exécuta, les emmenant loin d'ici. Pour ma part, je me tournais vers l'homme. En m'approchant, je posais mon oreille sur son torse pour tenter de trouver des signes de vie. Bingo. Son coeur battait encore, mais il fallait faire vite. Cherchant un peu partout dans la maison, je finis par trouver une trousse de secours avec un peu de matériel médical dedans. Fort heureusement, grâce aux avancé technologique et magique du dernier siècle, la survie d'un blessé s'est vu fortement augmenté. De ce fait, je lui donnais une petite pastille rouge à avaler qui va arrêter les différentes hémoragies internes et externes, ce qui va le stabiliser le temps que les secours arrivent. Soupirant de soulagement quand il finit par respirer relativement normalement, je sentais une présence menaçante dans mon dos. Un Goliath à n'en pas douter. Je savais que le premier était occupé avec Vivi, il y en avait donc bien un autre, au minimum ... Ce dernier était perché dans un coin du plafond, attendant le bon moment pour fondre sur sa proie. Les quelques secondes sans bouger me semblait être de longues minutes. Finalement, je décidais de faire le premier pas en laissant une petite ouverture exprès. Sans réfléchir, le démon bondit sur moi, inconscient que sa présence était déjà révélée. Une main griffu s'approcha de mon torse mais avant qu'elle ne m'atteigne, je disparue pour réapparaître dans le dos du monstre et, d'un coup de pied circulaire, le fit sortir de la maison de la même manière que son congénère face à Vivi. Je laissais donc le blessé derrière moi avec un peu d'appréhension avant de rejoindre le combat dehors. Je remarquais que Vivi n'en avait toujours pas fini avec lepremier et qu'elle haletait fortement. Croisant les bras, je m'adressais à elle de façon ironique.

-Vivi ? Tu as besoin d'aide ?

-Chef ! C'est pas gentil de se moquer ! Dit-elle en fixant le démon

-Tu veux que je demande à Maria de te remplacer ?

-Hein ??!

Vivi se retourna vers moi suite à ses mots, ses yeux pleins d'incompréhension mêlée à de la jalousie et de la colère. Vu ses ouvertures, le goliath bondit sur elle de tout son poid, mais avec la rage qu'elle venait d'acquérir, Vivi sauta en arrière et enfonça son coude dans le crâne de la bête. Le choc fut si violent que la tête du démon s'envola en arrière, sa nuque se brisant sous la violence du coup. Son corps tomba inerte au sol tandis que la demoiselle s'approcha de moi, agrippa ma veste tout en me regardant les larmes aux yeux tout en faisant la moue.

-Chef ... Vous avez pas confiance en moi c'est ça ?

Je me mis à rire doucement, posant ma main sur sa tête pour lui caresser ses cheveux. Elle a beau avoir une endurance à toutes épreuves, une force exceptionnelle et une tête de mule, elle n'en reste pas moins une jeune fille au coeur et sentiments fragiles. C'est à ce moment précis que le deuxième démon essaya de nous prendre par surprise, dans mon dos. L'expression de Vivi était plus que surprise. Toutefois, avant qu'il n'arrive à moi, le goliath tomba inerte au sol. Souriant, je me retournais vers la jeune fille qui était entre temps revenue, Maria. Contrairement à Vivi, Maria préférait l'approche furtive. Si Vivi représente la force et l'endurance, Maria, elle, est la vitesse et l'agilité. Elle possède une technique unique en son genre, le point de pression. Une théorie affirme que tout objet, vivant ou non, possède un point de rupture, un endroit plus faible par rapport au reste de sa masse. Ce point, si on exerce le bon angle avec la bonne force dessus, cède inexorablement. En outre, c'est le point faible. Maria connait tous les points de pressions de tout ce qui existe. Rocher, arbre, construction humaine et même corps humain.Elle peut vous disloquer un homme en deux ou trois coups, ce dernier s'effondrant comme une poupée sans articulation.
La demoiselle nous rejoignit en fixant sa soeur jumelle accrochée à moi. Elle se mit à rire doucement pour se moquer de cette dernière.

-Hé bien Vivi, tu as eu peur du vilain démon caché sous ton lit ? Un nouveau rire se fit entendre alors que Vivi hérissa le poil tel un félin tout en grognant.

-Toi ... je vais te-

Sans avoir eu le temps de finir sa phrase, un nouveau rugissement retentit, bien plus fort que les précédents. Devant nous apparaissait un goliath alpha, un goliath meneur, bien plus fort, rapide et cruel que les normaux. Ce dernier possède apparemment un pouvoir d'invisibilité avancé qui ne nous permettait pas de détecter son emplacement précis. Chose faite maintenant. Ce dernier veut en découdre apparemment. Cependant, Vivi et Maria ne sont pas assez fortes contre un tel monstre. En comparaison, un goliath alpha peut se débarrasser d'un escadron de mage de niveau 8 sans effort ou presque. Ce genre de goliath ont encore une chance de faire leurs ascensions en diable, ce qui serait problématique. D'ailleurs sa force équivaux à un diable ...

Soupirant, je décidais de prendre les choses en main. Retirant ma veste, me retrouvant en débardeur, je lançais un regard vers les deux demoiselles.

-Vrill, Murn, on a un VIP ...

-Oui maitre !

Elles étaient à présent à l'unisson. Elles entre-mêlaient leurs doigts pour serrer leurs mains puis posèrent leur front l'une contre l'autre, fermant les yeux tandis qu'une fumée sombre les enveloppèrent. Un brouillard noir les dissimulait avant que deux armes volèrent dans ma direction. J'attrapais Vrill, mon espadon noir, dans ma main droite alors que Murn, mon katana long blanc, atterrit dans ma main gauche. Une fois mes armes dans mes mains, je me détendais un peu, la lame de Murn poser sur mon épaule alors que la pointe de Vrill toucha à peine le sol. Puis un tourbillon sombre apparut, de la fumée noire m'entourant. Mes cheveux devenaient argenté, ma couleur d'origine alors que mes yeux brillèrent d'un jaune éclatant. Cela faisait longtemps que je n'avais pas relâché un peu de ma vraie force, hors, cette dernière me submergea lentement, un long frisson d'excitation parcourant mon échine. À cette vue, le goliath alpha recula doucement, son instinct le lui dicta, mais ses pulsions faisaient contraste, l'encourageant à m'attaquer. Ce qu'il fit après quelques secondes, arrivant sur moi en un bond, ses griffes, longues et aussi tranchantes qu'une lame de rasoir, toutes sorties et en avant. En l'espace d'une demie-seconde, je me retrouvais derrière lui, Murn suintant le sang bouillonnant de la bête. Tout en se retournant vers moi d'incompréhension, le démon regardait, impuissant, son avant-bras voler dans les airs, déversant son magma rouge partout dans la rue. Le démon se mit à rugir, cependant je n'arrivais pas à savoir si c'était de rage ou de douleur, surement des deux. Il se redressa de toute sa hauteur et fit apparaitre partout sur son corps des pointes en os. Il les propulsa ensuite toutes sur moi, plus d'une vingtaine fondaient sur moi à grande vitesse. Souriant, je décris un demi-cercle en face de moi avec Vrill sur le sol. La marque laissée laissait s'échapper de la fumée noire puis, cette dernière, s'éleva du sol, formant un mur sombre. Les pointes s'enfonça dans ce mur, incapable de le percer. Si le démon avait des émotions, je dirais qu'il ressentirait de l'effroi à ce moment-là. D'un pas rapide, je me propulsais au-dessus de lui, tenant Vrill des deux mains avant d'abattre l'arme dans une ligne verticale. Quelques secondes plus tard, le goliath alpha se scinda en deux parties distinctes, trancher en deux.

Quelques minutes plus tard, l'officier Karsel se ramena avec toute une équipe de choc, composé de mage d'élite. Nous avions repris nos apparences "humaines" avant que tout ce petit monde arrivent. Karsel s'approcha de nous en observant les démons tout en se frottant l'arrière du crâne.

-Bon sang ... Comment vous avez fait ça ? Qui êtes-vous vraiment ? nous demanda-t-il d'une voix fébrile.

-Il vaut mieux pour vous officier que vous ne le sachiez pas. Je lui lançais un petit sourire amusé, Vivi et Maria en faisaient de même.

-Ouais c'est peut-être mieux en faite ... Nous avons appelé les médecins magiques pour s'occuper de l'homme et de sa famille, il lui faudra du temps, mais il s'en remettra.

-Oh vous savez, avec les guérisseurs de maintenant, il retrouvera toutes ses facultés dans une semaine tout au plus.

Je lui lançais un dernier regard amical avant de repartir vers mon bureau, talonner par Maria et Vivi qui se chamaillaient encore. L'officier nous regardait nous en aller, sans un mot pour nous retenir, nous faisant une révérence avec son chapeau, nous remerciant de notre aide. Quelques jours plus tard, nous recevions une jolie petite prime de la part du chef de la police avec une lettre. C'était la petite fille qu'on avait sauvé qui nous remerciait pour ce qu'on avait fait pour eux, particulièrement Maria qui a été très tendre avec elle et sa mère. Lorsqu'elle lue cette partie, elle détourna la tête, incapable de retenir ses émotions. Vivi en profita pour la taquiner un peu comme elle l'avait fait pour elle, soeurs jumelles pour la vie hein ... Malgré tout, cette petite histoire n'en ait qu'une parmi tant d'autre, voici notre quotidien, voici ma routine.[/color]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arhmeg-idor.forumactif.org
 
Telle est ma routine [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre routine teint automne/hiver !
» Votre routine soins visage
» Mano Solo, Kristina Rady, Eric Rohmer : Hommage
» Oyster, cross reverse, solo reverse ou loola
» Etes vous tjrs satisfaites de votre jané solo réverse??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arh Meg'Idor :: ANGELOS :: Banlieu-
Sauter vers: